Du bon usage de la notion d’«équilibre de l’équipe»

Du bon usage de la notion d’«équilibre de l’équipe»

Une équipe dite « équilibrée », on le sait, est une équipe disposant de Talents variés, à même de répondre aux différentes exigences du travail (Invention, Stratégie, Validation, Service, etc.). Cette variété offre non seulement à l’équipe l’avantage d’être pourvue des personnes adéquates pour remplir les différents types de tâches, mais aussi de pouvoir aborder les problématiques selon des points de vue différents. A rebours, une équipe peu équilibrée, composée de profils homogènes abordant et traitant les problématiques selon des critères similaires, est menacée de déséquilibre et de décompensation. Donc vive les équipes multi-ressources !

Le sous-groupe de travail doit-il aussi nécessairement être équilibré ?

Une question revient souvent, celle de savoir si le sous-groupe de travail doit aussi être équilibré. La réponse est « Non ». Selon l’objectif du travail de groupe, il est conseillé de réunir des Talents de même couleur pour produire ce que l’on pourrait appeler un effet de « cristallisation ». Le but n’est plus de se compléter pour viser un équilibre, mais au contraire de spécialiser les forces pour démultiplier leur puissance et les faire  « flamber ». Exemples :

  • si, au départ d’un projet, l’objectif est de rechercher de nouvelles options, réunissez des Talents jaunes, attirés par les nouveautés, à même d’exalter l’intuition et les idées originales. Un Talent bleu, au milieu d’eux, risque de rompre la dynamique : il fera référence à son expérience, au monde connu, soulevant des questions de faisabilité qui sont hors de propos dans une session de recherche.
  • si ensuite l’objectif est de décider et de définir une stratégie, avec une ambition et des plans à moyen et long terme, regroupez une majorité de Talents rouges, volontaires, entreprenants. Ils bagarreront pour fixer des objectifs clairs qui feront aller plus vivement de l’avant. Vous pourrez aussi les flanquer, il est vrai, d’un ou deux Talents jaunes, qui rappelleront l’idée première, et bleus chargés de vérifier la faisabilité des décisions.
  • si l’objectif est d’instaurer des process solides pour assurer des résultats constants et sûrs, confiez le sous-groupe à des Talents bleus, connus pour leur réalisme, leur souci d’ordre et de fiabilité. Ils rivaliseront d’ardeur pour considérer tous les détails et mettre sur pied un système de production efficace.

Exemple d’équipe spécialisée

  • si l’objectif est de préserver la qualité des liens entre les différents acteurs internes et externes, confiez la mission à une dominante de Talents « verts » qui sont spontanément proches des gens, adaptables, sensibles à la bonne coordination des parties et désireux de cultiver les relations dans la durée.

Contrairement à ce que l’on entend souvent, mixer les Talents n’est donc pas un principe absolu de composition des groupes de travail. Quand l’objectif de la session est spécifique, on a intérêt à faire coopérer – et rivaliser – des Talents identiques ou proches, qui partagent les mêmes intérêts et une même passion.

Diversité apparente, apparence de diversité

Note en passant : il est de bon ton aujourd’hui de vanter les bienfaits de la diversité. Mais souvent cette notion n’est pas considérée dans sa dimension individuelle et psychologique, mais dans sa dimension sociale, ethnique et même raciale. Pour les sociétés et entreprises qui se piquent de politiquement correct, l’important, c’est en effet que la diversité soit « visible », c’est de montrer « patte colorée ». Pour épingler leur progressisme et leur antiracisme à la boutonnière, elles instaurent des quotas favorisant les représentants de communautés allogènes ou de minorités perçues comme des victimes. Par souci de compensation et de « discrimination positive » elles octroient donc des privilèges à ceux qui appartiennent le moins à la classe des hommes blancs, hétérosexuels, chrétiens et capitalistes. Cette politique de sélection fondée sur des attributs identitaires et raciaux – qui remet en cause la tradition de l’humanisme universaliste – n’a aucun rapport avec les notions de diversité et d’équilibre telles que nous les entendons dans cet article. Nous nous permettons de le préciser parce que la confusion a déjà été faite !

O.W 08.2018