L’introversion n’est pas une maladie

L’introversion n’est pas une maladie

Ce qu’avance Claude Levi-Strauss dans le texte reproduit ci-dessous (qui a suscité des polémiques lors de sa première lecture à L’UNESCO en 1971 – et qui continue d’en susciter) nous intéresse à plus d’un titre. Il traite de relations interculturelles, sujet d’une brûlante actualité, soulignant que la très promue « politique d’ouverture à la diversité » est paradoxale puisqu’à terme elle délaie les différences et tue la diversité elle-même. Extrait : « …on ne peut, à la fois, se fondre dans la jouissance de l’autre, s’identifier à lui, et se maintenir différent. Pleinement réussie, la communication intégrale avec l’autre condamne, à plus ou moins brève échéance, l’originalité de sa et de ma création. »

Transposé au plan de l’équipe, ce même raisonnement induit que la nécessaire unité de l’équipe doit être contrebalancée par la différenciation de ses membres. Sans différenciation, les individualités fusionnent et l’équipe se fait clan (voir à ce propos les critères du nouvel outil sur l’esprit d’équipe « 180TeamCooperation », dans la partie Documentation du site).

Au plan psychologique, ce que dit en filigrane le texte de Levi-Strauss, c’est que la posture Extravertie et Flexible, attitude d’ouverture et d’accueil, sans frontières, qui tend à s’imposer aujourd’hui comme la norme, conduit, lorsqu’elle est unilatérale, au renoncement à soi et à sa source créative : « L’humanité devra réapprendre que toute création véritable implique une certaine surdité à l’appel d’autres valeurs, pouvant aller jusqu’à leur refus sinon même à leur négation. »

Pour faire appréhender l’importance, la valeur et la puissance de l’attitude Introvertie, il est bon de rappeler combien il est utile, par exemple, de pouvoir se séparer, lors de visites de musées ou de sites, de l’attelage guide-touristes pour faire l’expérience d’un contact personnel et original avec l’objet contemplé. Apprendre d’autrui est nécessaire, apprendre de soi, à partir d’un rapport avec son sentiment et sa pensée propres, l’est tout autant… sinon plus estimeront les tenants de l’Introversion.

Extrait de C. Lévi-Strauss, « Race et culture » in
http://philocite.blogspot.com.mt/2015/12/race-et-culture-1971-de-claude-levi.html

« Sans doute nous berçons-nous du rêve que l’égalité et la fraternité régneront un jour entre les hommes sans que soit compromise leur diversité. Mais si l’humanité ne se résigne pas à devenir la consommatrice stérile des seules valeurs qu’elle a su créer dans le passé, capable seulement de donner le jour à des ouvrages bâtards, à des inventions grossières et puériles, elle devra réapprendre que toute création véritable implique une certaine surdité à l’appel d’autres valeurs, pouvant aller jusqu’à leur refus sinon même à leur négation. Car on ne peut, à la fois, se fondre dans la jouissance de l’autre, s’identifier à lui, et se maintenir différent. Pleinement réussie, la communication intégrale avec l’autre condamne, à plus ou moins brève échéance, l’originalité de sa et de ma création. Les grandes époques créatrices furent celles où la communication était devenue suffisante pour que des partenaires éloignés se stimulent, sans être cependant assez fréquente et rapide pour que les obstacles indispensables entre les individus comme entre les groupes s’amenuisent au point que des échanges trop faciles égalisent et confondent leur diversité.  »

O.W. 12.2016