TLP-Navigator | Le champ jaune est le moins développé des 4 champs
16201
post-template-default,single,single-post,postid-16201,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.4,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Le champ jaune est le moins développé des 4 champs

Le champ jaune est le moins développé des 4 champs

Dans l’histoire, la pensée personnelle, subjective, fondée sur la conscience individuelle et le logos, reconnus comme premiers et faisant autorité, est l’invention des anciens Grecs. C’est Socrate le premier qui, au prix de sa vie, invite à remettre en question, à douter et à penser par soi-même. Ce sont les Grecs qui les premiers ont reconnu l’importance et la valeur du débat et du pluralisme.

Aucune autre civilisation n’a ainsi reconnu et mis en avant la primauté du sujet pensant. Les autres cultures magnifient la vérité du groupe, la loi politique et/ou religieuse qui constitue l’unique autorité, suprême et indépassable. Le champ jaune, pour employer le vocabulaire du TLP, domaine de la libre pensée, passe au second rang.

Pourquoi cette introduction ? Pour noter que dans notre société et dans nombre d’entreprises, malgré l’héritage de la Grèce antique et malgré notre tradition philosophique et scientifique, la part accordée à la pensée originale et à la génération d’idées reste étroite, voire même se restreint. Le champ jaune, espace de « think tank », reste souvent suspect et sous-développé. Il est couramment remis en question par l’utilitarisme des bleus, par le volontarisme et l’engagement des rouges, par le souci d’harmonie et de continuité des verts. Quantité d’idées et d’innovations à fort potentiel par conséquent ne voient pas le jour. Souvent le champ jaune n’est visité qu’incidemment, en passant, lors de travaux effectués dans les autres champs.

Antoine Clair Thibaudeau, préfet des Bouches du Rhône sous le Consulat, raconte dans ses Mémoires sur la Convention et le Directoire que Napoléon n’hésitait pas lors des séances du Conseil d’Etat à stimuler la divergence : « Il laissait le plus libre cours à la discussion. Souvent même, lorsqu’elle paraissait languir, il la ranimait. Le Conseil était composé d’hommes d’opinions très diverses : chacun soutenait librement la sienne. La majorité n’était pas oppressive. Loin de se rendre à son avis, le Premier consul excitait la minorité ». Il ne prenait sa décision que plus tard, à un autre moment. Il prônait la dissociation des moments cognitifs, dissociation qui est au coeur du modèle et de la pratique TLP.

O.W. 08.2017